La peur de manquer d’argent cache un secret.

 

Depuis l’épisode Covid, on a vu fleurir des pénuries de moutarde, de PQ, de certains produits spécifiques qui créent de la panique chez beaucoup de gens.

 

La peur de manquer les pousse à dépenser pour faire du stock afin de se sentir en sécurité : c’est le comportement classique.

 

 

La peur de manquer d’argent est beaucoup plus profonde qu’on l’imagine au premier abord, elle vient toucher des émotions fortes en nous, peut créer de l’angoisse et virer à la phobie.

Tu te demandes peut-être d’où vient cette peur de manquer et comment s’en libérer ?

Cette peur crée beaucoup de stress et nous faire vivre l’enfer.

Dans cet article je te dévoile tout.

Qu’est-ce que la peur du manque ?

Pour clarifier ce dont on parle, qu’est-ce que le manque ?

 

Selon le dictionnaire : “Fait de manquer, de faire défaut ; insuffisance ou absence de ce qui serait nécessaire”

Manquer vient du latin “mancus” : quelque chose qui est absent, qui ne fait pas partie de quelque chose.

 

La peur de manquer d’argent peut virer à la phobie chez certaines personnes, générer de l’angoisse et un rapport à l’argent très tendu.

 

À bien y regarder, ce n’est pas l’argent en lui-même qui est le sujet de la peur ou de la phobie… C’est plutôt ce qu’il permet.

 

L’argent est un moyen de prendre soin de ses besoins dans la société capitaliste  moderne : avoir un toit, manger à sa faim, faire le plein d’essence pour se déplacer, s’acheter des vêtements pour avoir chaud…

 

La peur du manque d’argent vient donc toucher nos besoins fondamentaux.

 

On a pas peur de manquer d’argent, mais on a peur de finir à la rue, seul, d’avoir froid et de mourir.

 

Ça dépend ta projection : chacun a son scénario bien spécifique où il a peur de la perte de ce qu’il a. 

La projection que tu fais sur l’argent conditionne grandement ta relation à l’argent.

 

La peur de manquer est plus systémique dans la vie que concernant le seul domaine de l’argent : vient souvent avec la peur de manquer de nourriture, d’essence…

 

Voilà qui devient intéressant.

 

Allons plus loin : qu’est-ce que la peur ?

 

Une émotion orientée vers le futur.

En clair, je crée une projection mentale dans laquelle quelque chose est absent et cela me crée un ressenti physique inconfortable dans ma vie au présent.

 

Le réflexe est de fuir ce ressenti désagréable et tu vas découvrir plus bas pourquoi c’est le nœud du problème.

 

On a peur de manquer seulement quand on a déjà. 

Si tu manques vraiment, tu n’en as pas peur, tu es déjà dans l’action en train de chercher des ressources.

 

La vie est adaptative, l’être humain sait chercher des ressources quand il en a besoin. 

 

Là aussi, paradoxalement, l’argent ne protège absolument pas contre la peur du manque d’argent.

Tu peux avoir des revenus conséquents, une situation professionnelle aisée, une entreprise qui tourne bien, zéro crédit, un niveau financier excellent… Tu n’es pas immunisé contre la peur de manquer.

 

Beaucoup de gens deviennent riches en étant câblés sur cette peur de manquer d’argent et ça ne résout rien à leur problème !

Les conséquences de la peur du manque d'argent

La peur de manquer d’argent ne vient pas sans conséquence, elle a un prix et c’est le cas de le dire : d’abord elle conditionne ton état d’esprit à voir ce que tu n’as pas au lieu de voir ce que tu as.

Si tu te projettes sans cesse dans des scénarios futurs où tu crains de manquer d’argent, tu vis l’émotion de peur au présent, pouvant mener à l’angoisse et l’anxiété permanentes.

 

 

Cela crée du stress et t’emprisonne dans une des 3 réactions conditionnées : lutte, fuite ou inhibition.

 

Il y a 3 grandes conséquences à cette peur du manque :

 

 

1/ Ton cerveau est câblé sur “ne pas perdre d’argent” et pas “gagner de l’argent.”

On sait depuis longtemps (notamment grâce aux travaux de Daniel Kahneman sur les biais cognitifs) que notre cerveau est beaucoup plus sensible à la perte qu’au gain : cela s’apppelle l’aversion à la perte.

 

Si tu es obsédé par le manque, tu orientes naturellement ton cerveau sur ce sujet.

Impossible pour toi de voir les opportunités pour gagner, faire de l’argent, car tes croyances sont orientées sur la perte, le manque.

Tu vis alors dans un paradigme du manque et pas dans un paradigme d’abondance et ton cerveau te montre toutes les preuves venant valider tes croyances sur l’argent et sur la vie.

 

 

2/ Si tu as peur de manquer, tu peux avoir le réflexe naturel d’accumuler.

Nous l’avons vu à maintes reprises : dès qu’il y a une suspicion de manque, les gens s’empressent de faire le plein, créant la pénurie par peur du manque.

 

Dans ces conditions, tu resserres ton focus sur du court terme et tu n’as plus de stratégie long terme.

Or, les gens qui s’enrichissent vraiment voient à long terme. Pour investir, que ce soit en immobilier, en cryptomonnaies ou dans les métaux précieux, tu as besoin d’une vision long terme. 

Les stratégies en immobilier demandent presque systématiquement un crédit, donc une confiance dans le futur.

 

Avec ton esprit câblé sur le manque, tu n’investis pas donc tu ne t’enrichis pas. Tu laisses dormir ton argent par peur de le perdre et tu crées cette réalité : déjà avec l’inflation tu perds de l’argent.

 

Tu peux même être obsédé par la sécurité, avec beaucoup de dépenses d’argent pour faire le plein de stock… Et cela risque de te poser vraiment des problèmes.

 

 

3/ Un cerveau dominé par la peur occulte toute notion de plaisir, de créativité et de prise de recul.

 

Or, si tu es entrepreneur, que tu veux créer un business, ton travail nécessite d’être créatif, de réfléchir posément.

Si tu es sans cesse en train de penser au manque dans le futur, non seulement tu te pourris la vie ici et maintenant, et en plus tu n’as pas les idées claires pour ton business.
D’autre part, cette absence de créativité mène à des choix pouvant être stupides et très court-termistes.

D’où vient la peur du manque ?

Avant de proposer des hypothèses d’origine, sache qu’il n’est pas nécessaire de connaître l’origine de la peur du manque d’argent pour la libérer.

 

Comme cela peut aider, parlons-en.

 

La source la plus courante est dans l’enfance, lorsque tu as vécu dans ta famille une période de manque.

Si l’un de tes parents a perdu son travail, liquidé sa société, vu son salaire réduit, vécu une situation de reconversion où la transition a été dure, que tes parents se serraient la ceinture ou simplement qu’ils avaient eux-mêmes peur de manquer d’argent… 

Cela a pu te conditionner inconsciemment.

 

 

Les enfants sont comme des éponges que les parents imbibent par leur état d’être pendant des années et des années.

 

 

Alors avant toute chose, avant de chercher ailleurs, regarde dans ton enfance :

Qu’est-ce que tu as entendu sur l’argent ?

Comment tes parents se comportaient avec ça ?

Est-ce que c’était un sujet détendu ou est-ce que c’était source de crispation ?

 

 

Même si personne n’a manqué d’argent dans ta famille, même si personne n’a perdu son travail, même si personne n’a vécu une situation de perte, même si personne n’a vécu une situation financière à problème, tu peux quand même être toi-même embourbé dans cette peur de manquer (bien que ce soit moins fréquent).

 

 

Tu as aussi pu acquérir ces croyances via ta propre expérience de vie ou par mimétisme avec d’autres personnes.

Comment se libérer de la peur du manque : mode d'emploi

 

Se libérer de la peur du manque est relativement simple.

Oui ça peut te titiller que je dise ça.

 

La peur de manquer d’argent est une simple émotion et, comme toute émotion, elle est là pour t’informer de quelque chose. Elle n’est pas un problème à résoudre.

 

Même si c’est plus intense que de la peur et que tu vis de l’angoisse, de l’anxiété voire une phobie, cela t’invite juste à de l’écoute de la partie de toi concernée.

 

Avant de s’occuper de la peur à proprement parler (en auto-thérapie), commence par clarifier ce qui se cache vraiment derrière : être à la rue ? Mourir de faim ? Être seul et sans le sou ?

 

Faisons un exercice de coaching ensemble. Pense à ta projection future de manque : qu’est-ce qui te fait vraiment peur ? C’est quoi le pire scénario ? Et dans ce scénario, c’est quoi le pire ? Que se passe-t-il en toi quand tu fais face à cette idée ?

Tire la pelote de laine et vois où ça t’emmène : tu vas voir très clairement ce qui te fait vraiment peur derrière.

 

Ensuite, il est intéressant de regarder comment rationnellement tu peux y survivre.

 

Ce qui est terrible pour l’humain est de subir quelque chose.

 

L’absence de nourriture par exemple.

Lorsqu’elle est involontaire, en cas de famine, elle est très mal vécue.

Lorsqu’elle est volontaire, en cas de jeûne thérapeutique, c’est beaucoup plus léger.

 

Quelqu’un qui jeûne le fait en conscience et sait pourquoi il le fait, même si c’est pendant un mois.

Quelqu’un qui vit la famine ne l’a pas décidé et le subit.

 

 

Imaginons que tu aies peur de ne plus pouvoir te payer de loyer et d’être à la rue.

Déjà, constatons qu’il y a des gens qui ont choisi de ne pas avoir d’appartement ni de loyer. Ils vivent en van, en tente, dans un squat ou chez des amis.

 

Dans l’émission “Nus et culottés”, 2 gars font l’expérience de chercher le gîte et le couvert chez des gens, en partant avec RIEN.

Ils le prennent avec légèreté et surtout comme un challenge.

 

Comme quoi, la seule perception de l’expérience change TOUTE la nature de l’expérience.

 

Pour te libérer de la peur de manquer d’argent, ça ne passe PAS par ce type de solutions :

– Travailler plus dans ton activité, augmenter ton salaire

– Rationaliser que c’est dans ta tête

– Un protocole d’hypnose, de PNL ou d’EFT

– Une action quelle qu’elle soit.

 

Le SEUL endroit où tu peux apaiser ta peur de manquer, c’est ici et maintenant.

Voici 2 outils de coaching et de thérapie brève parmi les plus puissants que j’utilise :

 

1/ NERTI (Nettoyage Emotionnel Rapide des Traumatismes Inconscients) : cela consiste simplement à laisser émerger la peur et à laisser faire les sensations du corps telles qu’elles sont. Laisser faire permet au trauma de s’auto-traiter de la même manière qu’une cicatrice se fait toute seule.

 

2/ L’IFS (Internal Family System) : l’idée est de connecter avec la part en toi qui a peur du manque, de déduire son besoin non nourri et de l’accueillir comme ton propre enfant.

 

Ces deux outils absolument géniaux permettent de libérer tout “blocage” mettre à jour ton système de croyances avec une grande simplicité.

Cela demande simplement de la présence et de l’amour envers toi.

 

Pour passer du manque à l’abondance, il est important de faire face, d’écouter pleinement cette peur de manquer d’argent, elle fait aussi partie de toi, elle a sa place.

C’est paradoxalement, lorsque tu autorises ce ressenti à être là et que tu le laisses aller jusqu’au bout, que tu le reconnais tel qu’il est, qu’il n’a plus d’emprise sur toi.

 

Tout le reste est secondaire.

 

 

Si tu souhaite être accompagné en coaching pour faire ce travail sur le manque, tu peux commencer par réserver un bilan.

Rate this page