“Qui se ressemble s’assemble” dit la sagesse populaire.

Pas besoin d’ennéagramme pour savoir intuitivement que certains types de personnalité s’accordent mieux que d’autres.

Un type de personnalité très optimiste peut avoir du mal avec un type de personnalité très pessimiste : c’est d’ailleurs sur ces différences qu’une relation peut rencontrer des frictions.

L’un voit le verre à moitié plein, l’autre le verre à moitié vide : les deux se critiquent mutuellement sur leur fonctionnement naturel sans se comprendre.

La compatibilité entre les types de personnalité de l'ennéagramme

 

Dans l’ennéagramme on entend souvent parler de compatibilité.
Tel type est incompatible avec tel autre. Il y a du vrai et du faux là-dedans.

 

 

Commençons par le plus important : aucun ennéatype n’est incompatible avec un autre par essence.

Même si, bien sûr, il y a des tendances.

 

 

En effet, les 3 centres peuvent avoir du mal à se comprendre s’ils prennent leur fonctionnement comme étant la meilleure (seule ?) façon de voir le monde.

 

Le centre instinctif est orienté action et concret, le centre émotionnel est orienté relations et émotions et le centre mental est orienté pensées et réflexions.

 

Forcément, des incompréhensions vont découler de ce fonctionnement naturellement différent.

Faut-il pour autant être en relation seulement avec des personnes qui voient la vie comme nous ?

 

 

Ce serait se renfermer sur notre monde, restreindre le champ relationnel et faire preuve d’une fermeture d’esprit inouïe.

 

 

L’ennéagramme invite justement à l’ouverture, à la diversité, à comprendre l’autre dans sa réalité.

 

C’est cette ouverture qui nourrit chacun dans une relation.

Par exemple, dans une relation où l’homme est de type 5 (mental extérieur) et la femme de type 2 (émotionnel extérieur), la femme aura tendance à deviner les émotions et les besoins de son partenaire (quitte à les inventer).

Le type 5, qui aime son intimité, pourra avoir tendance à se renfermer dans son monde, d’autant plus qu’il a du mal avec l’intrusion, un thème récurrent chez le type 2.

Dans ce couple type 5 – type 2, il serait intéressant que le type 5 livre ce qu’il ressent vraiment et que le type 2 laisse la possibilité à l’autre d’avoir sa bulle pour vaquer à ses occupations.

 

De cette façon, le type 2 nourrit le centre mental du 5 et le type 5 nourrit le centre émotionnel du 2. Chacun se nourrit aussi lui-même à cet endroit-là.

 

Chaque type de personnalité de l’ennéagramme étant régi par ses mécanismes égotiques, ce qui compte réellement dans une relation est leur fréquence d’apparition.


Un type 2 qui serait en permanence dans son ego à étouffer ses besoins et à vouloir à tout prix prendre soin des autres, aura tendance à les envahir et il sera très difficile à vivre, quelle que soit l’ennéatype avec qui il sera en relation.

À l’inverse, un type 2 plus souvent dans son essence qui a travaillé sur son ego, sera plus présent à lui-même et saura laisser les autres tranquille, sans être en permanence sur leur dos à vouloir leur rendre service.

 

Dans les relations (couples, professionnelles…), l’ennéatype joue un rôle, c’est évident, mais ce n’est pas l’élément déterminant.

 

Le facteur qui compte réellement pour la compatibilité en ennéagramme

Nous l’avons vu, le type de personnalité n’a pas tant d’influence que cela dans une relation.

Ce n’est pas tant l’ennéatype qui fait qu’on est compatible ou pas avec une autre personne, c’est plutôt le niveau d’intégration. 

Pour extrapoler, nous pouvons dire qu’à un haut niveau d’intégration, on s’entend bien avec tous les types et avec un bas niveau d’intégration on s’entend mal avec tous les types.

 

Oui il y a des ennéatypes qui vont plus frictionner entre eux et d’autres qui vont mieux s’entendre.

 

Par exemple le type 3 et son tempo rapide peut avoir du mal à être en relation avec le type 9 et sa relative lenteur (pas systématique).

Ceci étant, ce n’est pas ce qui compte le plus en terme de compatibilité.

Plus un type de personnalité s’intègre, plus il est dans son essence et moins il est dans son ego. 
Les mécanismes égotiques étant moins présents, il devient beaucoup plus facile d’être en relation et ce, pour une raison très simple : 

Dans l’essence nous sommes en lien avec la réalité, nous voyons l’autre sans lui projeter tout un tas de choses dessus.
Alors que dans l’ego, nous sommes dans de multiples transes hypnotiques où nous projetons de multiples choses sur l’autre et sur la relation.

 

Ceci étant, dans notre vie nous n’avons aucun contrôle sur les autres, donc si nous voulons œuvrer au développement de bonnes relations, l’ennéagramme nous sera d’une aide précieuse puisqu’il nous aide à revenir sur nous-mêmes.

 

Connaître son ennéatype et celui de l’autre permet de mieux appréhender les enjeux et les potentiels points de friction dans la relation.

9 types de personnalités, 9 langages distincts

Les conflits naissent de l’incompréhension du fonctionnement des autres.

Les couples qui se séparent en sont la conséquence directe.

 

Si tu es ici, c’est probablement parce que tu souhaites plus d’harmonie dans tes relations.

Tu vas donc pouvoir apprendre 9 langues pour comprendre chaque type de personnalité. (plutôt 8, car il y en a déjà une que tu maîtrises excessivement !)

Le langage d'un type 1 de l'ennéagramme

Les personnalités de type 1 sont obsédés par leurs idéaux, leur façon de faire, leur rigueur personnelle. Par conséquent, c’est ce qu’ils vont transmettre.

 

Les types 1 veulent convaincre les autres de leur façon de faire et sont très friands des injonctions du type “il faut”.

 

Lorsqu’ils s’expriment, les 1 peuvent donner l’impression de critiquer. 

Par contre quand on les critique, ils peuvent réagir de façon virulente avec beaucoup de colère : la colère réprimée s’exprime subitement et de façon très brève, avant d’être de nouveau contenue.

 

Avec une personnalité de type 1, il est important d’être précis et fiable. Il vaut mieux éviter de le critiquer car il est déjà le maître en la matière envers lui-même et ça lui génère beaucoup de culpabilité.

Le langage d'un type 2 de l'ennéagramme

La personnalité de type 2 est orienté vers les autres, il fait son possible pour leur apporter de l’aide ou son avis.

Il est généralement proche physiquement et émotionnellement, il est très connecté et très présent avec la personne avec qui il est en relation dans l’instant (c’est un centre émotionnel).

 

Le type 2 peut autant questionner son interlocuteur que parler de lui et de ce qu’il fait pour les autres, de façon à recevoir de la reconnaissance extérieure pour valider son identité de personne aidante.

 

Avec une personnalité de type 2, il est important de lui manifester de l’attention, de le remercier de son aide. Mieux vaut ne pas le faire trop au risque de déclencher l’évitement compulsif de ses besoins. Le 2 ayant du mal à recevoir, il est important de composer avec ça et de ne pas trop en faire, au risque de le gêner. 

Le langage d'un type 3 de l'ennéagramme

Le type 3 est un vendeur né ! Il passe son temps à se vendre, à vendre ses histoires, ses réussites, ses diplômes. 

Il sait s’adapter à son interlocuteur pour le persuader et est très présent dans ses relations (centre émotionnel oblige).

Il aime parler de ses succès plus que de lui et ça peut le desservir dans ses relations.

 

Avec une personnalité de type 3, il est important d’aller droit au but, de lui expliquer où tu veux en venir et d’éviter de plomber l’ambiance avec une humeur négative. 

Le 3 étant avide de reconnaissance, il est important de souligner ce qu’il fait de positif.

Il aime que tu l’écoutes, que tu sois présent à ce qu’il dit.

Le langage d'un type 4 de l'ennéagramme

Le type 4 vit des émotions fortes et se complait facilement dans sa mélancolie (sa fixation). Son mécanisme de défense d’introjection et de sublimation fait qu’il accentue tout ce qu’il vit. 

Il exprime donc tout ce qu’il vit plusieurs crans au-dessus ce qu’un autre ennéatype ressentirait. 

Comme ses émotions fluctuent énormément, il lui est très difficile de mettre des mots dessus et c’est pourquoi il peut être plus à l’aise de les exprimer à travers l’habillement ou l’art.

 

 

S’il a intégré sa personnalité, il est capable d’une bonne écoute et peut apporter beaucoup de réconfort aux autres.

 

Avec un type 4, il est très important d’exprimer ses émotions et d’écouter les siennes. Il a beaucoup de mal à recevoir des critiques, il est donc capital d’y faire attention au risque d’activer son mécanisme d’introjection et de le plonger dans une grande tristesse. Attention à ne pas critiquer son sens du beau. Il apprécie beaucoup les compliments sur sa personnalité ou sur ce qu’il a créé sous le coup de ses émotions.

Le langage d'un type 5 de l'ennéagramme

Le type 5 peut être très bavard ou très réservé selon le contexte et la personne avec qui il échange. Parler de la pluie et du beau temps l’ennuie au plus haut point, c’est la meilleure façon de le faire fuir.

 

Il a du mal à entretenir les relations, ce n’est pas quelque chose qu’il va faire naturellement. Il est souvent stupéfait par la stupidité des gens.


Le type 5 va te tester sur le plan mental : si tu t’intéresses à son sujet, si tu en sais suffisamment et si lui possède assez de connaissances, il peut parler pendant des heures avec toi avec beaucoup d’implication.

 

 

Il a tendance à ne pas parler de lui et à dire seulement le nécessaire lorsqu’il répond à des questions. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’il exprime toutes les nuances de ce qu’il ressent comme un type 4.

 

Avec le type 5, il est important de parler seulement de ce qui est nécessaire. Evite de parler de la pluie et du beau temps. Evite d’être trop invasif au niveau de ses émotions, il n’est pas très à l’aise avec.

Le langage d'un type 6 de l'ennéagramme

Le type 6 va énormément adapter sa communication en fonction de son interlocuteur, selon s’il est dans son cadre ou pas.

Pour toutes les personnes dans son “cadre”, il adapte sa façon de parler et son vocabulaire audit “cadre”.

Avec un type 6, il est important de le rassurer pour lui montrer qu’on appartient à son cadre, de préciser nos intentions à son égard. 

Il a besoin qu’on soit loyal envers lui, qu’on le respecte et qu’on ne va pas trahir son “cadre”.

Du moment qu’on respecte le “cadre”, le type 6 sera OK pour être en relation avec nous.

Le langage d'un type 7 de l'ennéagramme

Le type 7 adore les anecdotes, les histoires, les blagues… Du moment qu’il peut amener de de la joie et du rire, il peut transformer tout le quotidien pour ça.

Le moindre événement de vie est raconté comme un film.

Il ne parle pas de ses problèmes et évite tout ce qui est négatif.

Il aime parler de choses et d’autres sans aucune logique apparente.

 

Le type 7 peut parler abondamment de ses idées et ses projets, même s’il ne les concrétise jamais. 

Globalement optimiste, il a tendance à sourire et à être avenant.

 

Avec un type 7, il est important de l’intéresser, de l’attirer par le côté fun et joyeux. Il aime la légèreté, donc tout trait d’humour est un plus.

Fais attention aux contraintes et aux règles qu’il a tendance à détester. Avec lui il vaut mieux éviter de se plaindre et d’amener un discours négatif, au risque de le faire fuir.

Le langage d'un type 8 de l'ennéagramme

Le type 8 est très direct, il ne passe par par 4 chemins quand il a quelque chose à dire. 

Son langage cru peut déranger les autres mais il s’en fiche pas mal.

 

Il exprime peu de compliments, par contre il ne laisser pas si quelque chose ne lui convient pas.

 

Il repère les gens qui ont peur de lui, donc communiquer avec un type 8 commence par laisser de côté cette crainte. 

Avec un type 8, il est important d’être assertif et totalement franc. Surtout ne rien lui cacher, il pourrait très mal le prendre et se sentir trahi.

Le langage d'un type 9 de l'ennéagramme

Le type 9 peut être très bavard et parler de sujets neutres qui ne risquent pas de créer d’opposition. 

Il a tendance à se perdre dans ses explications et ses histoires, il abuse des détails et des parenthèses. 

Son discours peut être très hypnotique, d’autant plus s’il a un tempo lent (ce qui est souvent le cas).

 

Il peut avoir une grande capacité d’écoute et accepter l’autre sans le juger.

 

Avec un type 9, il est important de respecter son rythme et ne pas le presser. Il vaut mieux éviter de le forcer à prendre une décision ou prendre parti, au risque de créer chez lui une forte résistance passive et une inertie qui en déstabilisera plus d’un.

Communiquer dans l'ennéagramme : quelques recommandations

L’ennéagramme est d’une aide vraiment précieuse en ce qui concerne la compréhension des types de personnalité et peut nous apporter beaucoup de confort dans nos relations et nos couples.

Comprendre la psychologie de son partenaire est un cadeau.

 

Ainsi, l’ennéagramme nous enseigne que chaque type de personnalité est sensible à un sujet spécifique.

 

Voici quelques points de bon sens pour mieux communiquer avec chaque type de l’ennéagramme :

1. Eviter d’activer les mécanismes égotiques : la critique a tendance à activer tous les ennéatypes et à générer de l’opposition ou de fortes émotions, selon le type de personnalité. 

2. Ecouter vraiment : nous écoutons souvent les autres dans l’optique de répondre et, obnubilés par ce que nous allons dire, nous sommes au final peu présents.

 

 

3. Rassurer l’autre : être droit pour le type 1, exprimer sa reconnaissance pour le type 2, exprimer ses émotions pour le type 4, être assertif pour le type 8. 

 

En clair, il est important de parler le langage de l’autre si on veut être entendu et compris. Ca n’est évidemment pas une garantie mais ça facilitera grandement la communication dans la relation.

 

Nous allons beaucoup plus dans le détail de l’ennéagramme et du couple dans un guide spécifique, clique ci-dessous pour y accéder.