Quelques nuances

Les 9 profils de base de l’ennéagramme permettent déjà de comprendre la psychologie humaine, les interactions, les motivations de chacun.

 

L’ennéatype permet de comprendre tous les comportements d’une personne.

Il n’y a pas besoin d’aller regarder dans l’intégration, la désintégration ou les ailes pour expliquer le fonctionnement de quelqu’un ! 

Sinon c’est probablement qu’on s’est trompé d’ennéatype.

 

L’ennéagramme est une grille de lecture précieuse que nous pouvons tous utiliser (même si elle reste un modèle du réel et pas le réel !).

 

En vérité, il n’y a pas que 9 profils de personnalité.

Les multiples combinaisons possibles vont expliquer le grand écart qu’il peut y avoir entre 2 personnes du même ennéatype.

 

Adolf Hitler et Alexandre Astier sont tous les deux ennéatype 6.

Sadam Hussein et Nassim Taleb sont tous les deux ennéatype 8.

Emmanuel Macron et Idriss Aberkane sont tous les deux ennéatype 3.

 

 

L’ennéatype ne prédit en rien comment un individu va agir, ce n’est pas de la voyance.

Nous pouvons déduire les motivations derrière les comportements mais pas anticiper les comportements d’une personne à partir de son ennéatype.

 

Maintenant que nous avons vu tous les concepts de base (les 3 centres, l’ego, l’essence, la direction d’utilisation, la hiérarchie des centres) et les 9 ennéatypes en détail, entrons dans les nuances.

 

 

Attention : si tu n’as pas vu les bases et les 9 ennéatypes avant, ça ne sert à rien de lire cette page, tu ne vas pas comprendre !

Un ennéatype peut en cacher un autre

Il existe beaucoup d’erreurs possibles dans l’ennéagramme quand on cherche à définit notre ennéatype ou celui de quelqu’un d’autre.

On peut confondre plein d’ennéatypes entre eux, nous en parlons en détail sur la page destinée à trouver son ennéatype.

 

 

En plus, comme nous nageons dans les transes hypnotiques de notre type sans nous en rendre compte, on peut se leurrer facilement.

 

Avec les éléments ci-dessous, tu auras des éléments pour trianguler et trouver plus précisément ton type.

Les 4 plugins de l'ennéagramme

Une fois que les bases sont intégrées, nous pouvons ajouter toutes les nuances :

1/ Les variantes dans la hiérarchie des centres

2/ Les sous-types

3/ Les ailes

4/ L’intégration et la désintégration externes

 

En combinant tous ces éléments, nous passons de 9 ennéatypes à des milliers de combinaisons possibles (que nous pouvons toujours réunir à 9 ennéatypes, cela ne change pas).

L'ordre dans la hiérarchie des centres

Dans les concepts de base nous avons évoqué la hiérarchie des centres.

Chaque ennéatype a son centre préféré :

• Le centre instinctif pour les 8, 9, 1

• Le centre émotionnel pour les 2, 3, 4

• Le centre mental pour les 5, 6, 7

Maintenant, il y a des variantes concernant le centre de soutien et le centre réprimé.

Chaque ennéatype peut réprimer l’un ou l’autre des deux autres centres.

Par exemple, le 1 qui préfère le centre instinctif peut réprimer le centre émotionnel ou mental.
Ça ne change rien dans son fonctionnement égotique (évitement compulsif, mécanisme de défense, passion, fixation), par contre ça influence son comportement.

“Le centre réprimé est celui que nous aimons le moins, que nous comprenons le moins et dont nous évitons l’utilisation avec énormément d’habilité et d’astuce.” Kathy et Theodorre

Notre ego craint deux choses plus que tout : renoncer au centre préféré et utiliser le centre réprimé.

Les sous-types

Dans chaque ennéatype, nous avons parlé de la fixation qui est relative au centre mental et la passion qui est relative au centre émotionnel.

Les sous-types, c’est ce qui est relatif au centre instinctif.

 

Il existe 3 sous-types définis en ennéagramme :

1/ Le sous-type conservation

2/ Le sous-type social

3/ Le sous-type sexuel (ou tête-à-tête)

Les ailes

Les ailes sont les ennéatypes voisins du nôtre et que nous allons développer au cours de notre existence.

La première aile se développe vers l’âge de 20 ans (entre 16 et 24 ans) pour apporter de la souplesse et des ressources dans notre fonctionnement.

La deuxième aile est optionnelle et ne se développe pas à moins d’un travail sur soi spécifique.

L'intégration et la désintégration externes

Nous avons parlé de l’intégration et la désintégration internes à chaque ennéatype qui consiste grosso modo à dire :

Soit je suis le jouet de mes mécanismes égotiques de plus en plus et je me désintègre.

Soit je suis plutôt dans les mécanismes de l’essence et je m’intègre.

 

Evidemment nous ne sommes pas dans une vision manichéenne de la réalité, les deux polarités co-existent, il y a simplement une tendance vers laquelle nous allons.

 

S’ajoutent à ça l’intégration et la désintégration externes qui ont lieu lorsque nous poussons l’intégration interne et externe plus loin, plus longtemps, plus souvent.

 

 

Les liens avec d'autres modèles

L’ennéagramme n’est pas excluant, il se connecte bien à d’autres modèles.


C’est particulièrement le cas de la spirale dynamique.

Il y a aussi des liens intéressants à faire avec les métaprogrammes en PNL.