Type 7 de l'ennéagramme : "Je suis ce que je pense"

Généralités sur l'ennéatype 7

Je suis mon centre mental tourné vers l’intérieur, à savoir mes idées, mes pensées, mes blagues. À la différence de mes collègues de central mental comme l’ennéatype 5 (tourné vers l’extérieur) et l’ennéatype 6 (tourné vers l’intérieur et l’extérieur)

À l’instar de l’ennéatype 1 (qui est ses actions) et de l’ennéatype 4 (qui est ses émotions), je suis focus sur moi.

 

Dans mon type de personnalité, mon centre mental fait que j’aime jouer avec les idées, faire des liens, structurer, faire des plans… Oh oui des plans, j’adore faire des plans géniaux à propos du futur et je les fais pour moi.

Même si ça ne se réalise jamais, j’apprécie particulièrement le simple fait d’y penser.

 

Je me crée une vie intérieure agréable et j’y passe l’essentiel de mon temps, je trouve des idées géniales, je me fais rire tout seul… C’est de la jouissance mentale.

Ça pour être créatif, pour faire de l’humour je ne suis pas en reste !

 

J’avoue que je me crois plus intelligent que les autres types de l’ennéagramme, et même plus que les autres type 7, c’est parce que je le suis objectivement, voyons.

J’ai l’arrogance de croire que tout le monde devrait être positif, enthousiaste et optimiste comme moi, il n’y aurait plus de problèmes ! Ca serait tellement agréable, des profils de personnalité qui pensent comme moi !

Mais bon, il n’y a qu’un type 7 dans l’ennéagramme…

 

Je fais tout pour éviter la souffrance et j’ai toujours des plans de secours pour m’échapper. Voilà pourquoi j’ai aussi du mal à faire des choix, à m’engager vraiment… Je veux rester libre, personne ne me mettra des chaînes !

 

J’aime jouir de tous les plaisirs de la vie, en excès, maintenant. Ce qu’on appelle aujourd’hui un épicurien, c’est pour ça que certains auteurs de l’ennéagramm me nomment l’épicurien. (Mais je ne le suis pas forcément, je peux même paraître l’inverse, nous en reparlerons dans ma contre-passion.)

Je le fais pour le plaisir, pas pour montrer au monde que j’existe comme l’ennéatype 8 dans sa passion d’Excès.

 

J’ai les yeux plus gros que le ventre, je sais…

Comme chaque type de personnalité de l’ennéagramme, j’ai mes névroses.

 

Équation de Base du type 7 : Le monde est rempli de limites pénibles et superflues auxquelles il est impossible d'échapper.

Je déteste les contraintes qu’on cherche à m’imposer, autant je peux me mettre des contraintes à moi-même, mais celles qui viennent de l’extérieur, c’est hors de question.

Pourquoi toutes ces limites ? Moi je veux être libre bordel !

Orientation du type 7 : Joie et optimisme

Je veux voir uniquement le bon côté de la réalité, le positif, le drôle, le joyeux, l’agréable. Pourquoi vouloir vivre le négatif ?

Je suis un rigolo, j’aime beaucoup raconter des blagues, je suis fan de mon humour, même si ça ne fait rire que moi…

Du moment que je m’amuse, c’est le principal !
Je suis globalement positif et optimiste.

La vie est une aventure, un terrain de jeu sensationnel ! Pourquoi les autres types de l’ennéagramme ne s’en rendent pas compte ?

Évitement compulsif du type 7 : la Souffrance

La vie n’est que plaisir, la souffrance n’existe pas. D’ailleurs, c’est pas mieux la vie comme ça ?

Ca n’a aucun sens de vouloir vivre la souffrance. Oui l’ennéatype 4 peut aimer ça, c’est vrai, ils y trouvent une dimension esthétique… Mais moi c’est hors de question !

Qu’elle soit chez moi ou chez les autres, je ne veux pas voir cette souffrance, c’est intolérable pour moi.

Parfois j’ai l’impression que les gens aiment être malheureux et souffrir, pourquoi ne font-ils pas juste comme moi ?

C’est ma compulsion, je ne peux pas voir la souffrance… C’est pour ça aussi que je suis un enthousiaste et que je vais chercher le contraire de la souffrance.

Mécanisme de défense : la Rationalisation

Je suis professionnel dans l’art de te faire tourner en bourrique et te montrer que j’ai raison.

Pour ça, je vais rationaliser a posteriori tout ce que j’ai dit, ce que j’ai fait et je vais bien te prouver que j’avais raison. De toute façon tu n’arriveras jamais à me prouver que j’ai eu tort. Tu peux toujours essayer…

Il y a 2 manipulateurs dans l’ennéagramme : l’ennéatype 2 sur le plan émotionnel, et moi sur le plan mental !

Je déteste avoir tort, je te préviens, je ferai mon possible pour avoir le dernier mot.

Problématique du type 7 : Peur du monde extérieur

Pour éviter d’y être confronté, je reste dans mon monde intérieur et je joue avec mes idées.

Peur de base : Souffrir, être privé

N’essaie même pas de me contraindre, je déteste ça !

Si je ne peux pas kiffer, à quoi ça sert de vivre ?

Certains types aiment bien la discipline, la contrainte, dans l’ennéagramme : comme le type 1. Moi pas !

Désir de base : Être libre

Je veux être libre de toute contrainte, oui.

Pour ça, j’évite de m’engager, je multiplie les occasions, les projets, j’ai toujours de quoi rebondir.

Fixation : Planification, Futurisation

Je fais des plans sur la comète tout le temps, parmi tous les types de personnalité de l’ennéagramme, je suis celui qui suis le plus dans le futur.

J’aime planifier, réfléchir, concevoir, bien plus que réaliser. Je laisse ça aux autres !

Surtout que dans la concrétisation des projets, rien ne se passe comme prévu, je risquerais de rencontrer des obstacles et des mauvaises surprises. Non merci !

Rester dans le futur ça me va bien. 
Je finis par y être plus souvent que dans le présent, oui, et alors ?

Idée supérieure : le Travail

Dans l’Essence, je comprends que tous mes plans sont bien beaux, mais s’ils restent à l’état d’idées, ils ne valent pas grand chose et rien ne se passe. 

Je deviens capable de me concentrer sur un projet, le réaliser concrètement plutôt que papillonner ici et là entre 1000 idées géniales en restant uniquement dans le mental.

Passion : l'Intempérance

Pour éviter de souffrir, je vais abuser des plaisirs de l’existence. 

Pas comme l’ennéatype 9 qui fait ça pour se narcotiser et éviter de se connaître.
Je veux abuser des bonnes choses de la vie, en quantité et le plus souvent possible !

Pourquoi se restreindre ? À un moment donné la vie c’est fait pour profiter.

Je suis en général un épicurien qui adore accumuler les plaisirs.

Les plaisirs de la chair avec la nourriture, l’alcool, le sexe, les substances… Sans oublier les plaisirs cérébraux, j’adore mes orgasmes mentaux, créer de nouveaux plans sur la comète, de nouvelles idées…

Mon credo : toujours plus !

 

Dans l’ennéagramme je suis celui qui kiffe le plus la dopamine. 

D’autres types de personnalité peuvent aussi s’assimiler à un épicurien : le type 8 peut en faire beaucoup, le type 3 peut chercher toujours plus, mais moi j’ai carrément du mal à m’arrêter.

Vertu : la Tempérance

Dans l’Essence, je réalise que la souffrance fait partie de la vie et que je ne dois pas chercher à l’éradiquer. Je continue à profiter de l’existence et de tous les plaisirs qu’elle offre, mais je découvre les joies de la modération, pas pour me limiter mais parce que je n’ai plus besoin de “jouir de la vie à m’en faire péter le frein”. 
J’expérimente la voie du Tao en tempérant mes excès. 

Sous-types du type 7 :

Conservation : Clan. Je m’entoure de personnes comme moi pour kiffer encore plus et surtout éradiquer la souffrance.
Social : Idéalisme. Je sacrifie le plaisir de maintenant pour encore plus de plaisir plus tard.

Sexuel/tête-à-tête : Imagination. Je projette la vision idéale de la personne avec qui je suis en intimité et ma projection est aussi importante que la relation elle-même.

Ailes du type 7 : 6 et 8

Mes ailes m’apportent les ressources pour mieux gérer mon manque de focus

L’aile du type 6 me donne plus de conscience des autres, de respect de ma parole. Par contre elle m’amène plus d’inquiétude, de mentalisation et de peur de souffrir.

 

L’aile du type 8 me donne plus d’audace, de persévérance dans la douleur et dans ma capacité à dire non. Par contre, elle me donne encore moins de conscience d’autrui et de culpabilité, plus de débauche et d’excès.

Développement personnel pour le type 7

L’ennéagramme me permet de comprendre que j’accumule tous ces plaisirs pour fuir la souffrance. 

J’ai donc à apprendre de la tempérance et la modération.

C’est important que je puisse canaliser cet enthousiasme et être plus focus, dans ma vie, dans mes projets, dans mes relations.

Il ne s’agit pas de renier le plaisir et de chercher à transformer la souffrance en plaisir, ce qui reviendrait à ma contre-passion donc au développement de mon ego.

Je peux simplement me regarder avec humour dans ces mécanismes.

Je peux me servir de l’ennéagramme pour mieux me comprendre et m’accepter.

Communiquer avec le type 7

L’ennéagramme peut t’aider à me cerner, de sorte que si tu veux qu’on s’entende bien, évite de venir avec toute ta négativité et tous tes problèmes, c’est désagréable pour moi.

Surtout que je vais tenter de te faire voir le côté positif, donc si tu veux juste une oreille pour être écouté, je ne suis pas la meilleure personne pour vraiment être présent avec toi quand ça va mal.

Enfin… ça n’est pas un absolu, c’est surtout dans l’ego hein…

Le type 7 est tout à fait capable de compassion et d’écoute, ça demande juste un peu de travail dessus.

Il n’y a pas de type de personnalité avec qui je ne peux pas être en relation dans l’ennéagramme, même si certains peuvent me déranger plus que d’autres. Par exemple le type 6 qui voit toujours le négatif ou le type 2 qui ne pense pas à lui et toujours aux autres, ça peut m’agacer.

Tout dépend mon niveau d’intégration.

Personnalités de type 7

Franck Dubosc, Mickael Youn, Jean-Pierre Foucault, Nicky Larson, Alain Soral, Jean-Marie Corda, Rael, Tortue géniale, Han Solo (Star Wars), Jean Dujardin, Jim Carey

 

Le type 7 de l’ennégramme est bien représenté dans les personnalités du monde de l’humour et du cinéma pour les personnages comiques. Même si, attention, ce n’est pas un critère de choix. On peut retrouver tout type de personnalité chez les comiques et les acteurs.

Citations de type 7

“Il n’y a pas de came plus forte que le succès. C’est terrible, on court toute sa vie après, c’est jubilatoire, excitant, euphorisant.” Mickael Youn

“La cause la plus fréquente du divorce est le mariage.” Franck Dubosc

“Mon fantasme, là, ce serait de partir faire un petit film sous la direction d’un metteur en scène avec lequel je m’entendrais bien. Dans la Drôme, tu vois, vers Montélimar. Dans un village où tu peux boire des coups le soir, manger dans de bons restos et avoir un beau petit rôle dans un beau petit film avec des acteurs sympas. Je rêve de ça. Pourquoi aller à Hollywood quand on a Montélimar ? Voilà !” Jean Dujardin

Sommaire des ennéatypes