Type 9 de l'ennéagramme : "Je suis le non contrôle que j'ai sur moi et sur le monde"

Généralités sur l'ennéatype 9

Je suis un instinctif intérieur et extérieur, un beau cocktail entre l’ennéatype 8 qui est un instinctif extérieur et l’ennéatype 1 qui est un instinctif intérieur.

Je fais partie des types du triangle avec l’ennéatype 3 et l’ennéatype 6, qui ont tous en point commun de surutiliser leur centre préféré dans les deux directions : intérieur et extérieur. C’est ce qui les rend si caractéristique et qui fait qu’ils sont adaptables et peuvent se confondre avec d’autres types.

D’ailleurs, en tant que type 9, je me reconnais souvent dans TOUS les autres types de personnalité. C’est normal, puisque c’est mon mode de fonctionnement de fusionner avec le monde.


À la différence du type 8 qui polarise énormément, moi j’ai plutôt tendance à créer l’harmonie, à faire l’unanimité en devenant délégué de classe sans l’avoir demandé : j’ai tendance à être apprécié par (presque) tout le monde. Je suis souvent “personnalité préférée”, comme Zinedine Zidane, Omar Sy ou Yannick Noah.
 

 

C’est cette recherche de consensus qui fait de moi un médiateur. Certains auteurs m’appellent le médiateur, mais attention à ne pas te méprendre : je prends ce rôle malgré moi !

Franchement, du moment que je suis en paix et que tout le monde est en harmonie, tout me va. Je suis comme l’eau, je vais dans le sens du courant, je me laisser porter par la vie. Je suis un instinctif non instinctif qui contrôle par le non contrôle.

 

J’ai un rapport particulier à la colère. Tu ne me verras quasiment JAMAIS en colère et pour cause : je fais tout pour éviter de provoquer l’agressivité des autres, donc je prends sur moi et j’accumule encore et encore la colère du type 8 ET du type 1. 

Et un beau jour ça pète à cause de la goutte de trop…

Le 9 quand quelqu’un va trop loin

À ce moment-là, le trop plein accumulé toutes ces années déborde, je peux devenir très dangereux et vraiment péter un boulon, devenir très violent voire tuer quelqu’un.

Dans l’ennéagramme je n’ai pas le monopole de la violence, chaque type de personnalité peut l’être. Mais moi, c’est soudain, rare et très intense.

Exemple de 9 qui pète une durite

Équation de Base du type 9 : Je n'ai pas d'importance par moi-même et je ne peux en avoir que si je fusionne avec les autres

J’évite de rester seul parce que je ne me donne pas d’importance.

Évidemment tout ça est inconscient.

À la différence de l’ennéatype 2 qui est un soutien actif qui veut t’aider proactivement (pour recevoir à la hauteur de ce qu’il donne), moi je t’accepte tel que tu es mais je ne vais pas TOUT faire pour t’aider, faut pas pousser le bouchon trop loin (ni mémé dans les orties). Par contre je vais éviter à tout prix de te froisser et de créer de la discorde. Je n’attends aucun retour et je n’attends pas grand chose des autres types de personnalité (contrairement au type 2).

Orientation du type 9 : Acception et Soutien

Le 9, c’est comme McDo : “Venez comme vous êtes.”

Moi tu sais, je suis facile à vivre, je te prends tel que tu es. Tu apprécieras ma compagnie, j’abonde dans ton sens, tu te sens bien en ma présence.

Je suis cool, je chille, je suis tolérant, c’est pour ça qu’on m’apprécie, qu’on passe des bons moments ensemble et que je finis toujours par me faire inviter et inclure ici et là.

Évitement compulsif du type 9 : Conflit

Je suis convaincu que toute opposition aux autres m’attirerait leur foudre et que ça me mettrait en danger. Tout mon système est organisé autour de l’évitement des conflits.

Le conflit est la partie du réel que je ne peux pas gérer, par conséquent tu te doutes bien que je vais tout faire pour y être confronté.

Je suis extrêmement mal à l’aise à l’idée de confronter quelqu’un et d’être totalement cash comme le ferait un 8.

Je peux te raconter la première fois que je me suis mis en colère ou combien de fois je me suis mis en colère ces dernières années, tellement c’est rare.

L’expression de ma colère peut être très virulente, comme je te l’ai exprimé ci-dessus, je suis comme un volcan explosif : j’explose rarement, mais quand j’explose…

Ça peut aussi m’arriver d’être agressif, tant que ça ne déclenche pas d’opposition tout va bien !

Bref, ma compulsion me fait souvent être une anguille.

Mécanisme de défense : Narcotisation et anesthésie

Pour éviter la dispute, je vais me narcotiser et tout est bon pour ça : la nourriture, l’alcool, la TV, les jeux vidéo, les drogues, le travail et même le développement personnel, les livres… Je peux consommer énormément de contenu de non fiction mais ça reste un moyen de me narcotiser et d’éviter d’aller voir le fond pour ne pas me connaître.

Je peux accumuler beaucoup d’addictions : compulsion alimentaire, compulsion au travail, compulsion de substances illicites.

Je me narcotise beaucoup à coup d’activités “non-essentielles”.

Tout est bon pour ne pas me connaître, car si je me connais, je connaitrais mes limites et ça risquerait de créer des conflits entre nous.

Cette narcotisation me permet de maintenir un calme intérieur, et je t’avoue que ça dérange beaucoup de profils de personnalité de type 4, qui ont besoin d’intensité.

Mon tempo généralement lent peut déranger l’ennéatype 1, l’ennéatype 3 ou l’ennéatype 7 qui ont tendance à être speed et qui sont les tempos les plus rapides de l’ennéagramme.

Problématique : Besoin de contrôler son monde intérieur et le monde extérieur

 

Je suis un combo de l’ennéatype 8 et de l’ennéatype 1, donc j’ai le besoin de contrôler de mes deux voisins. 

Comme c’est impossible de contrôler le monde intérieur ET extérieur, j’ai trouvé une stratégie vraiment futée pour tout contrôler : le non contrôle… L’absence totale de contrôle !

C’est comme ça qu’on dit que “le type 9 gagne toujours à la fin.”

Un bel exemple c’est mon poto François Hollande qui finit président de la république, la classe non ?

Un grand classique de type 9 c’est celui qui devient délégué de classe sans rien avoir demandé car il a été cool avec tout le monde dès le début de l’année et fait à peu près l’unanimité.

Peur de base : Être coupé, séparé du monde

 

Comme je crois ne pas avoir d’importance par moi-même, j’ai vraiment peur d’être coupé des autres.

Désir de base : Être en paix, tranquille

 

Du moment que je peux être en paix, tout me va… 

Le meilleur moyen que j’ai trouvé, c’est de me narcotiser : comme ça je ne me connais pas et ça ne créera pas de conflits avec les autres. Ouf, sauvé !

Fixation : Oubli de soi

Comme je me narcotise, je fais tout pour ne pas me connaître et j’avoue que je m’oublie complètement, je me perds dans le néant

Je ne suis pas vraiment présent là où je suis.

Alors oui, je t’accepte comme tu es, mais ne va pas t’imaginer que c’est de l’amour car pour aimer, il faut être incarné et présent, ce qui n’est pas mon cas (dans l’ego).

J’ai tendance à me laisser de côté, à considérer les points de vue des autres et à en faire une synthèse.
C’est pour ça aussi que j’ai du mal à dire non et à poser mes limites.

Cet oubli de moi me permet de fondre dans l’autre et de fusionner plus facilement.

Idée supérieure : Amour

Dans mon essence, je deviens capable d’aimer vraiment parce que je redescends du cosmos et je m’incarne. J’apprends à m’aimer moi, tel que je suis. Je découvre la relation avec les autres où je suis vraiment présent à eux et je peux vraiment les aimer.

Passion : Paresse

 

Ca ne veut pas dire que je ne fais rien de ma vie, ne me juge pas trop vite !

C’est surtout une paresse à me connaître, à savoir qui je suis, ce que je veux, ce que je ressens, parce que moins je me connais, moins je serai en opposition avec les autres et moins je risquerai le conflit. 

C’est malin, hein ?

Ce n’est pas tant que je suis paresseux de l’action même si ça peut être le cas. J’ai un bon instinct donc l’action ne me pose pas de problème en général, d’autant qu’un paresseux est mal vu dans la société, et si ça risque de causer de la discorde, je ne risque pas de ne rien faire !

 

Je me mets en mode flemmard quand mon ego est vraiment présent et que je réprime mon centre instinctif : là je peux me laisser aller à l’inaction totale…

 

Dans ma contre-passion je fais preuve d’Hyper-activité et peux me mettre ardemment en mouvement, surtout si je fusionne avec quelqu’un qui appartient au type 3 de l’ennéagramme. Ainsi je peux me hisser très haut dans un domaine : eh oui, même dans le foot ou en politique ! Cette contre-passion peut aussi s’exprimer à travers la lecture, la quête spirituelle, c’est encore un stratagème pour ne pas me connaître à travers l’excès d’action.

Vertu : Activité

Dans l’essence, je deviens capable d’activité, je me découvre, je me connais, je reconnais mes propres besoins et je m’exprime pleinement autant à travers mes paroles qu’à travers mes actes.

Je ne me laisse plus porter par l’énergie de quelqu’un d’autre.

Sous-types du type 9 :

Conservation : Appétit. Je consomme des quantités énormes de nourriture, d’alcool (ou de tout ce qui peut apporter du réconfort) pour compenser le vide que je ressens. Je me remplis, je consomme le monde et je peux vraiment paresser au sens ne rien faire de ma vie.

Social : Participation périphérique. Je reste toujours en périphérie du groupe sans réellement m’y engager car ça pourrait être source de conflits.

Sexuel/tête-à-tête : Fusion. Je cherche une relation complète et durable avec une personne, j’aimerais ne faire qu’un. Je connais cette personne mieux que moi-même, je me calque sur ses envies, ses préférences, je fais mon possible pour la satisfaire.  Attention ce n’est pas forcément en couple, ça peut être un(e) ami(e), un mentor…

Ailes du type 9 : 8 et 1

Mes ailes m’apportent le moyen d’agir sur le monde et manifester mes désirs.

L’aile du type 8 amène plus de capacité à dire non et faire entendre mon désaccord. Par contre elle me donne plus d’agressivité passive et plus de difficulté à me confier.

 

L’aile du type 1 amène plus de discipline et de valeur personnelle. Par contre, elle amène une chute drastique de l’amour de soi, moins de confiance de la capacité de l’autre à se débrouiller seul.

Développement personnel pour le type 9

L’ennéagramme me fait voir que toute ma vie j’ai évité la confrontation.

Je me suis fui, j’ai évité de me connaître, c’est l’écueil de mon type de personnalité.

C’est important que je me rende compte quand je me narcotise ou que je cherche à éviter à tout prix un conflit avec l’autre.

Je peux apprendre à me connaître, savoir quels sont mes besoins et mes limites dans la vie. Si je ne le fais pas, qui le fera ?

Grâce à l’ennéagramme, je comprends que je n’aime pas vraiment, pour ça j’ai besoin de m’incarner réellement dans ma chair, dans mes tripes, pour constater qui j’aime et qui je déteste.

D’ailleurs quand je découvre l’ennéagramme je peux avoir du mal à me typer car du fait de ma compulsion d’éviter les conflits, je fais tout pour ne pas me connaître et peut me retrouver facilement dans chaque type de personnalité.

Communiquer avec le type 9

Oh tu sais, moi tout me va, donc si ta connaissance de l’ennéagramme peut t’aider à éviter de me rentrer dedans, de risquer un conflit, ça me va très bien.

Moi j’aime quand c’est cool, j’aime la paix, l’harmonie.

C’est mon profil de personnalité qui veut ça.

 

 

Personnalités de type 9

Carl Gustav Jung, Yannick Noah, Doc Gynéco, Omar Sy, Zinedine Zidane, Norman, Sangoku, Marie Kondo, Franck Lopvet, Gaston Lagaffe, François Hollande, Obélix, Jean Laval, Marshall (How I met your mother)

 

Le type 9 de l’ennéagramme, on peut le retrouver… absolument partout.

Comme chaque profil de personnalité, c’est vrai. 

Le type 9 passe vraiment partout, comme le type 3. 

Citations de type 9

« Pour moi, la France, le Cameroun… l’Europe, l’Afrique… le blanc, le noir… c’est pareil, j’ai tout ça en moi. » Yannick Noah


« Nous sommes des êtres de boue et de lumière, l’une ne va pas sans l’autre. Parfois, les deux se confondent, et là, dans cet espace ni blanc ni noir, se tapit notre humanité. » Franck Lopvet

« Les performances individuelles, ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe. » Zinedine Zidane

Sommaire des ennéatypes :