Type 3 de l'ennéagramme : "Je suis ce que je réussis"

Dans l’ennéagramme, je suis l’archétype de l’entrepreneur, du coach qui cherche à accumuler la réussite et le succès.

Je fais partie des ennéatypes émotionnels comme l’ennéatype 2 (qui est tourné vers l’extérieur) et l’ennéatype 4 (qui est tourné vers l’intérieur).

Je suis un cocktail détonnant entre 2 et 4, avec mon centre émotionnel tourné à la fois vers l’intérieur et vers l’extérieur.

Je vais ainsi vivre certaines problématiques liées aux types du triangle, comme l’ennéatype 6 (mental) et l’ennéatype 9 (instinctif).

Moi, l’ennéatype 2, je suis les émotions des autres ET mes propres émotions. Pour mon type de personnalité, mon enjeu permanent, cette forme de double contrainte me met dans une posture complexe qui amène à certains moments à la répression de mon centre émotionnel.

À ce moment, il apparaît impossible de vivre des émotions quand je ne perçois ni les miennes ni celles des autres.

Alors j’ai choisi un stratégème qui ne peut pas louper : je vais vivre des émotions générées par mes propres accomplissements à travers mes deux autres centres, pour me créer une identité.

Il ne s’agit pas de passer à l’action au service de mes idéaux comme le ferait l’ennéatype 1 dans sa personnalité égotique, il est question pour moi d’accomplir des projets avec succès et de le faire savoir.

Ces succès vont conditionner ma personnalité et même mon identité, donc je ne peux pas me permettre d’échouer. Il s’agit d’accumuler les projets, les succès, afin de me donner l’illusion que j’existe vraiment et que j’ai de la valeur aux yeux des autres (je reste un centre émotionnel).

Je suis le type de personnalité le plus obsédé par la réussite, l’argent, de l’ennéagramme. Je veux être le meilleur, le plus fort du monde !

 

Voir Tony Robbins, David Laroche ou encore Idriss Aberkane sur scène permet de cerner l’énergie de la personnalité du type 3.

Attention je ne cherche pas le pouvoir comme un ennéatype 8 avec qui on pourrait me confondre, moi je veux réussir et être reconnu. Je suis très sensible au regard des autres, pas le type 8…

 

 

Chez certains auteurs on m’appelle le battant. Mais ce terme peut induire en erreur car je ne suis pas un battant au sens de l’ennéatype 8 qui veut contrôler le monde entier. On peut me voir comme un battant au sens où je me dépasse, je donne le meilleur de moi, je me “bats pour” mes objectifs, mon succès, mon image.

Mais oublie l’image du gros dur, je ne suis pas forcément ce type de battant-là.

Équation de Base du type 3 : Il faut faire et réussir pour être

Je suis convaincu de devoir faire et accomplir des choses pour être. Encore une belle illusion dont je n’ai pas conscience quand je suis dans l’ego.

Je peux être une machine à passer à l’action pour réussir et je ne vais pas tolérer de ne rien faire. Je dois être en mouvement, je dois faire, je dois accumuler.

À cet endroit j’ai une ressemblance avec l’ennéatype 1 qui agit pour éviter d’être une mauvaise personne (et être du bon côté) alors que pour moi c’est pour réussir afin de me forger une identité et avoir de la reconnaissance.

Orientation du type 3 : Capacité à atteindre ses objectifs

Forcément, avec une telle croyance, je suis une machine à atteindre mes objectifs et à me dépasser. Pour cette raison, certains m’appellent le “battant” dans l’ennéagramme.

J’optimise mon temps, j’utilise toutes les techniques et toutes les méthodes pouvant m’aider à la réussite.

C’est pour ça que certains ennéatypes peuvent envier un type de personnalité comme moi, surtout ceux qui ont du mal à se mettre en mouvement. Par exemple un ennéatype 5 qui resterait uniquement dans la théorie ou un ennéatype 4 qui resterait paralysé par ses émotions.

Évitement compulsif : L'échec

N'espère pas me faire jouer à ce jeu !

Non, l’échec ça n’existe pas. J’ai juste trouvé une façon de ne pas réussir. Oui, je suis un pro du reframing (recadrage) !

Quoi ça fait 10 fois que j’échoue ?! NON, j’ai trouvé 10 façons de recevoir du feedback pour m’améliorer.

(toute ressemblance avec Thomas Edison et une citation célèbre ne serait pas fortuite)

C’est ma compulsion, c’est beaucoup plus qu’une peur : je fais tout pour éviter l’échec et c’est pour ça que je cours après le succès, à sauter de réussite en réussite. 

Ca va souvent être dans le travail.

Mécanisme de défense : Identification

Le futur loup de Wall Street, en pleine modélisation

Pour éviter d’être face à l’éch*c, je vais m’identifier à mon idéal de réussite et tout faire pour m’y conformer. 

Comme ça, jamais d’échec ! Malin, hein ?? Avoue que je suis le meilleur !

Cet idéal de réussite peut être d’origine familiale, culturelle, sociale, il peut être inspiré par n’importe quelle personne ayant déjà réussi dans un domaine où je souhaite réussir. 
Inconsciemment, j’idéalise cette personne, j’en fais mon idéal à atteindre et je la modélise pour me mettre en mouvement afin d’arriver au résultat.

A l’image du loup de Wall Street, je vais tout faire pour coller à cet idéal : travail, travail, travail et encore travail !

Problématique : Besoin de reconnaissance extérieure et intérieure

Oui, j’ai un besoin colossal de reconnaissance quand je n’ai pas appris à m’en donner à moi-même.

 

Ainsi, tel un caméléon et de façon tout à fait inconsciente (comme TOUS les mécanismes de TOUS les ennéatypes), je me transforme au gré des groupes, des époques et des cultures, du moment que je peux dorer mon image.
L’image que je renvoie est très importante pour moi.

Je suis donc très adaptable et peux jongler avec beaucoup de masques, offrant un jeu scénique duquel je ne me rends même pas compte.

Tout ça dans un unique objectif : avoir de la valeur afin d’exister dans ma vie.

Peur de base spécifique au type 3 : Être sans valeur

J’ai super peur de ne rien valoir, alors j’espère que tu ne pointeras pas mes faiblesses, je nierai en bloc pour ne pas que tu me rabaisses.

Ma stratégie pour avoir de la valeur reste mon mécanisme d’identification, histoire d’être toujours à courir après une carotte.

Désir de base : Avoir de la valeur

Toute cette reconnaissance, c'est boooon !

Oh oui, reconnais-moi ! 

Donne-moi des signes que j’existe et que je vaux quelque chose ! 

Dore mon ego, je kiffe !

Je fais le malin mais tu comprends bien que j’ai peur de ne pas avoir de valeur, c’est pour ça que je cherche à donner le meilleur de moi, histoire d’accumuler des succès et d’avoir de la reconnaissance. Ca me donnera cette impression d’avoir de la valeur.

Je suis d’ailleurs le seul ennéatype qui cherche à “avoir” et pas à “être”.

Fixation : Vanité

J’aime chanter mes louanges, je suis fier de ce que j’accomplis et j’aime partager aux autres mes succès.

Du moment qu’on m’écoute et que je suis le centre de l’attention, ça me va.

J’aime en faire des caisses, comme le paon, je me glorifie et je montre plus que la réalité. Tout ça pour recevoir la reconnaissance des autres !

En me mentant à moi-même sur mon identité, je m’engage dans des projets surtout pour la reconnaissance sociale, pouvant être très superficiels… C’est tout aussi vain (au sens originel du mot vanité, le vide), totalement vide de sens.

En gros, je suis vaniteux concernant mes projets vains.

Si ma Vanité ne fonctionne pas pour être perçu comme au-dessus, je vais user d’un autre stratégème égotique, ma contre-fixation d’Abaissement.

Je vais critiquer ce qui ne va pas chez les autres pour les abaisser, puisque ce qui est important, c’est d’augmenter ma valeur relative ! Si je descends l’autre, ça marche aussi !
T’as vu comme je suis malin ? Je te l’avais dit, je suis le meilleur !

Idée supérieure : Espérance

Dans mon Essence, je suis capable de voir la vanité de toutes mes actions : au lieu d’être dans l’espoir que mes succès m’apportent de la reconnaissance et de la valeur, je me pose dans l’Espérance et je lâche prise sur ma valeur, mes accomplissements.

 

 

Je reconnais ma valeur intrinsèque, il n’est pas nécessaire de faire pour être, je suis beaucoup plus paisible et capable d’attendre tranquillement.

Passion : Mensonge

Il ne s’agit pas du mensonge au sens “ne pas dire la vérité”, dont tous les ennéatypes sont capables. 

Il est question d’un mensonge bien plus grave : le mensonge à soi-même.

La première personne que je trompe en m’identifiant à cet idéal du moi et en confondant mon identité et l’image que je veux donner : c’est moi.

Je crée un personnage, je mets des masques et je vends ce personnage aux autres.

Je deviens un Bernard l’hermite qui court de coquille vide en coquille vide, que je cherche à remplir à travers des rôles et des projets.

Je tords la réalité pour ne pas voir mes échecs. C’est pour ça que je suis le pro du reframing, je peux tout relativiser.

Après tout, l’échec n’existe pas, il y a seulement du feedback, non ?

Oui c’est vrai que c’est Tony Robbins qui l’a dit. Oui, c’est vrai qu’il est 3…

 

Je peux aussi user de ma contre-passion, la Retenue et mettre en avant l’autre, de façon à me mettre moi aussi en avant en parlant de lui. 

Qui c’est le plus malin ?

Vertu : Authenticité, Verité

Dans l’Essence, je réalise que l’Être ne passe pas par le faire et que ça marche dans l’autre sens. Je découvre réellement qui je suis en regardant à l’intérieur, en découvrant mes propres désirs, mes propres besoins, sans penser à la reconnaissance que je pourrais avoir.

Je deviens alors réellement authentique et vrai.

Je lâches les masques, je lâche ma volonté de montrer la version idéale de moi et je peux me montrer au-delà des apparences, vulnérable, fragile, qui se cache sous les couches supérieures de l’oignon.

Sous-types du 3 :

Conservation : Sécurité. J’accumule les signes de richesse extérieurs pour me rassurer. J’ai la croyance que si j’ai, je suis.

Social : Prestige. Je doute de ma valeur socialement donc je vais faire des références sous-entendant les groupes prestigieux auxquels j’appartiens, verbalement ou en le montrant via un vêtement ou un accessoire spécifique.

Sexuel/tête-à-tête : Masculinité/Féminité. Je me polymorphise en l’idéal sexuel de l’époque, en mettant du féminin dans le masculin et du masculin dans le féminin.

Ailes du type 3 : 2 et 4

Mes ailes m’apportent des ressources me permettant de respecter davantage les autres.

 

L’aile 2 me permet de découvrir l’impact de mon comportement sur les autres. Par contre ça me rend dépendant d’encore plus d’approbation extérieure et encore moins conscience de mes émotions.

 

L’aile 4 me donne encore plus conscience de mes émotions authentiques, ça améliore ma créativité. Par contre, ça augmente le mensonge émotionnel et ma compétitivité.

Développement personnel pour le type 3

L’ennéagramme me permet de comprendre que j’ai tendance à me perdre en poursuivant mes objectifs. À vouloir à tout prix atteindre la réussite et le succès, j’en oublie mon humanité, mon authenticité.

Je peux ainsi délaisser complètement le reste de ma vie (amis, couple, famille, santé…)

 

J’ai tendance à me traiter comme un robot, comme un personnage de jeu vidéo à suroptimiser.

 

L’ennéagramme peut m’aider à me lâcher la grappe et arrêter de m’identifier à mes objectifs.

Communiquer avec l'ennéatype 3

Moi et les autres énnatypes 3 sommes très sensibles à la critique car, comme tu l’as vu, nous cherchons la reconnaissance intérieure et extérieure.

Je n’aime pas du tout me l’avouer mais j’ai vraiment du mal à exprimer ma vulnérabilité.

Je préfère montrer à quel point je suis beau, intelligent, musclé, drôle… En tout cas tout ce qui me permettra d’augmenter ma valeur perçue.

Ce n’est pas parce que je suis un type émotionnel que je suis à l’aise avec les émotions, je peux les considérer comme quelque chose d’inconvenant que je ne sais pas gérer, d’autant plus que j’en ressens énormément (rappelons que je suis un combo du type 2 et du type 4).

Dans mes relations, je vais souvent me mettre en avant et je vais beaucoup apprécier que tu m’écoutes, que tu soulignes ce que je réussis.

Je prendrai mal que tu pointes chez moi ce que je ne réussis pas, à moins d’y aller avec beaucoup de bienveillance.

Personnalités de l'ennéatype 3

Mark Zuckerberg, Frédéric Delavier, Will Smith, Mickael Vendetta, Fabien Olicard, Nabilla, Jacques Chirac, Ray Kroc, Arnold Schwarzenegger, Sébastien Cauet, Hanouna, Jean-Claude Van Damne, Idriss Aberkane, Johnny Hallyday, Macron, Jamel Debbouze, Gad Elmaleh, Cyprien (le youtubeur), Tom Cruise, Raj (de la chaîne YT Autodisciple), David Laroche, Barney Stinson (série How I met your mother)

 

Cet ennéatype est sur-représenté dans les conférenciers, les coachs, les entrepreneurs qui cherchent le succès, la reconnaissance, toutes ces personnes qui se mettent sur le devant de la scène.

Citations d'ennéatype 3

« Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé 10 000 façons de ne pas inventer l’ampoule électrique. » Thomas Edison

 

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. » Nelson Mandela

 

« Quand je suis triste, j’arrête d’être triste et je redeviens génial à la place. » Barney Stinson

Sommaire des ennéatypes