Catégorie : Entrepreneuriat

Via Negativa : simplifier sa vie et son business

La Via Negativa est un concept qui signifie “l’addition par la soustraction”. Cela peut paraître obscur voire paradoxal et pourtant c’est une vraie perle de sagesse.

Dans un monde où nous avons le réflexe d’ajouter des choses dans notre vie, penser en soustraction est souvent contre-intuitif et ignoré.

Comme tu vas le constater, la Via Negativa est souvent la meilleure des décisions pour simplifier sa vie et son business.

La Via Negativa : définition ?

Originellement, la Via Negativa vient de la théologie classique est peut être rapprochée de l’apophatisme, à savoir décrire “Dieu” par la négative plutôt que la positive.

En gros, on part du postulat que c’est très compliqué de définir “Dieu” par la positive alors on cherche à définir ce que ça n’est pas : Dieu n’est pas un grand barbu, Dieu n’est pas un être humain, Dieu n’est pas le bien… (jusqu’à découvrir qu’on a très mal compris Dieu en ayant de le définir, alors que Dieu est simplement “ce qui est”.)

Comme l’explique le trader-philosophe Nassim Taleb, on sait ce qui est faux avec plus certitude que n’importe quoi d’autre.

Voilà pourquoi en science on cherche à prouver qu’une théorie est fausse. Ce faisant, si on ne réussit pas à l’invalider, le théorie est plus solide qu’en cherchant à confirmer quelque chose que l’on croit (ce qui est simple comme bonjour grâce au biais de confirmation, notre cerveau ADORE ça).

Autrement dit, il est plus simple de savoir ce qui ne marche pas plutôt que ce qui marche. Si je fais cuire mon plat à 250° et qu’il se retrouve cramé, je sais que ça ne marche pas. Ca me rapproche un peu plus de ce qui fonctionne pour manger un bon repas.

La Via Negativa s’oppose à la Via Positiva qui postule ce qu’il faudrait faire.

Par exemple, tout et son contraire se dit sur l’alimentation et les aliments à consommer pour être en bonne santé… Les aficionados de la Via Positiva ont chacun leur vérité :

  • Il faut manger plutôt du bon gras
  • Il faut surtout manger des glucides à index glycémique bas
  • Il faut surtout prendre des compléments alimentaires
  • Il faut faire du sport à haute intensité

Idem dans le monde du développement personnel ou du business où il faudrait faire telle méthode pour être riche et telle méthode pour être heureux.

Il est impossible de définir LA voie unique que tout le monde devrait emprunter (car elle n’existe pas). À coup de biais de confirmation, il est facile de confirmer l’hypothèse que l’on veut valider et en tirer des conclusions qui nous arrangent. C’est ce que font la plupart des auteurs sur le thème de la santé.

Or, en étudiant les peuples en bonne santé tout autour de la planète, nous constatons qu’ils mangent tantôt plus de viande, tantôt plus de poisson, tantôt plus de végétaux… Et que cela dépend de ce qu’ils trouvent dans leur environnement. On ne sait pas dire avec certitude “ceci est bon pour la santé”.

Par contre, ce qui est toxique pour l’être humain est globalement bien connu : les produits transformés, les graisses hydrogénées, l’alcool, le sirop de glucose-fructose, le mercure, le plomb, les résidus de pesticides, les produits cuits à très haute température…

De la même manière, on ne sait pas vraiment ce qui aide à vivre un être humain longtemps, mais on sait très bien ce qui favorise sa mort : stress chronique, erreurs stupides (conduire bourré ou en envoyant des messages), consommation de susbtances toxiqsues, solitude subie, malnutrition…

On peut en tirer les mêmes principes pour vivre de belles relations, vivre une vie épanouissante ou déployer un business.

Cette voie de “l’addition par la soustraction” revient à l’éloge de la simplicité, à une posture humble qui remet la Nature au centre plutôt que chercher à s’y substituer à postulant ce qui devrait être bon pour nous.

La Via Negativa est une loi de la Nature

Quand un être vivant est malade, que fait-il ? Il jeûne et se met au repos, de sorte à laisser Mère Nature faire son œuvre. Il y a dans chaque être vivant un programme d’une intelligence infinie qui agit automatiquement sous le seuil de conscience.

Le jeûne est un exemple de Via Negativa. Dans une phase de jeûne, le corps passe en mode autophagie et se nourrit de lui-même, évacuant les déchets acides, les cellules tumorales… Cela a donné lieu à un prix Nobel de médecine au Dr Yoshinori Ohsumi sur l’autophagie en 2016.

A-t-on vraiment besoin d’un prix Nobel ou d’une étude pour confirmer ce que faire la Nature depuis des lustres ? Tout être vivant malade se met en jeûne et en repos pour retrouver son équilibre et n’a pas attendu le prix Nobel de M. Ohsumi.

Nassim Taleb explique que Mère Nature est bien plus fiable que n’importe quel scientifique. Les millions d’années d’essais-erreurs de la Vie elle-même impliquent un savoir beaucoup plus robuste qu’un humain avec une blouse blanche, ce qui nous invite à faire descendre les humains de leur piédestal autoproclamé.

Non pas qu’il faille mettre de côté ce que les scientifiques découvrent (car bien des recherches sont extraordinaires), mais il s’agit de pondérer ce que l’humain affirme (en tenant compte de ses biais et conflits d’intérêt) par rapport aux millions d’occurrences que la Nature expérimente depuis des temps immémoriaux.

Cela nous invite, nous humains, à une posture d’humilité et d’arrêter de vouloir jouer à Dieu en pensant faire mieux que la Nature elle-même (cf les transs)

La Via Positiva et ses écueils

Au sein de la Nature, une espèce particulière ne fait rien comme les autres et utilise son esprit contre elle-même : j’ai nommé Homo Sapiens (Sapiens étant lié à la sagesse, je me pose des questions).

L’humain (moderne) est tellement coupé de la Nature qu’il est la seule espèce qui mange pour “prendre des forces” quand il est malade (car il s’est convaincu mentalement de cette idée), là où tous les autres êtres vivants suivent l’instinct de jeûner.

Dans notre époque moderne, il y a l’idée saugrenue qu’il faudrait ajouter pour être heureux ou en bonne santé :

  • Prendre certains compléments alimentaires pour perdre du poids.
  • Appliquer une certaine méthode pour être plus heureux.
  • Avoir certains logiciels pour être plus organisé.

Comme on l’a vu, supprimer plutôt qu’ajouter est une loi beaucoup plus robuste. Aujourd’hui, les écueils de l’interventionnisme vont jusqu’à faire des opérations non nécessaires où des individus payent de leur vie ou subissent de lourdes conséquences de tels actes.

Hippocrate, le père de la médecine, l’a dit lui même il y a plus de 2 millénaires : Primum non nocere. D’abord ne pas nuire. Un excellent principe basé sur la Via Negativa, quand on sait aujourd’hui que la médecine elle-même est la troisième cause de mortalité (selon l’association Le Lien à partir des données de l’OMS) ! La iatrogénèse est un vrai problème de santé publique.

Au lieu de chercher à tout prix à être à bonne santé en ajoutant des choses (des aliments, des compléments alimentaires, des machines) commençons par arrêter la cigarette, supprimer les aliments transformés, diminuer la sédentarité et quitter ce boulot anxiogène.

La Via Negativa n’est pas vendeuse : repos, nature et environnement nourrissant ne sont pas brevetables et ne rapportent pas un seul euro.

Intégrer la Via Negativa dans notre vie

« Toute ma vie j’ai recouru à une heuristique d’une merveilleuse simplicité : les charlatans se reconnaissent au fait qu’ils vous donnent des conseils positifs, et uniquement positifs » Nassim Taleb

Appliquer la Via Negativa, ça commence par éviter les erreurs stupides :

  • Écrire des SMS en conduisant, conduire bourré
  • Jouer au bord d’un ravin
  • Montrer nos objets de valeur dans des endroits sensibles
  • Avoir des relations sexuelles avec des inconnus sans protection
  • Manger des champignons sans certitude
  • Insulter quelqu’un en voiture
  • Ne pas avoir de sauvegarde de son ordinateur ou de son téléphone
  • Investir tout son argent dans un projet douteux
  • Jouer à la roulette russe

La Via Negativa, c’est aussi le simple principe de précaution :

  • Eviter de se faire injecter des produits dont on ne connaît pas la composition
  • Eviter de consommer des produits sur lesquels on a aucun recul, notamment ce qui n’existait pas du temps de nos arrières-grands-parents
  • Eviter de garder son téléphone toute la journée dans la poche
  • Eviter de se faire opérer à moins d’une absolue nécessité
  • Se méfier a priori des produits modernes : peinture, vêtements, javel, dentifrice, gel douche, parfum de synthèse… Nous n’avons presque pas de recul sur toutes ces variantes modernes dont il y a de plus en plus de signaux de danger.

La Via Negativa remet au goût du jour le bon sens paysan de nos ancêtres :

  • Vinaigre blanc plutôt que javel
  • Savon de Marseille pour remplacer moult cosmétiques toxiques
  • Favoriser les livres aux contenus courts et putaclic
  • Ecouter les sons de la nature plutôt que des sons binauraux
  • Préférer les aliments bruts de qualité cuisinés soi-même que des plats préparés par un tiers (surtout si le tiers est un industriel qui cherche à minimiser les coûts)

Attention, n’en faisons pas une idéologie : cela n’implique pas d’interdire quoi que ce soit. Tu fais bien ce que tu veux de ta vie. Il s’agit de principes généraux visant à comprendre la philosophie de la Via Negativa, pas de s’interdire de temps en temps de manger des biscuits bien gras ou de mettre de la crème de jour. Ca t’invite plutôt à avoir un facteur de pondération pour prendre des décisions : produits inoffensifs utilisés depuis des centaines d’années > produits modernes sur lesquels on a aucun recul. L’idée n’est pas d’arrêter d’acheter des trucs et se transformer en moine ascète, juste de comprendre que tu gagnerais certainement à intégrer cette loi de la nature dans ta vie.

La Via Negativa invite à désencombrer sa vie :

  • Désencombrer notre environnement (maison, ordinateur, esprit)
  • Dégager ce qui entame notre qualité de vie
  • S’occuper de nos addictions (en traitant la cause profonde)
  • Supprimer les abonnements dont on ne se sert pas
  • Couper les dépenses de ce qui ne nous réjouit pas
  • Supprimer les sources de stress (médias, réseaux sociaux…) qui nous submergent d’informations anxiogènes
  • Assainir nos relations
  • Apprendre à dire non 

La Via Negativa est très importante à considérer quand nous sommes entrepreneurs : en effet, beaucoup de gens prônent la Via Positiva avec une méthode particulière à faire pour réussir.

Après presque 10 ans à entreprendre sur internet, je suis arrivé à un constat simple : il n’existe pas de méthode pour réussir. Ce mythe de la méthode qui permet de réussir arrange bien les vendeurs de méthodes qui veulent faire croire qu’il suffit de faire X pour amener un résultat.

Or, l’histoire nous montre que c’est l’individu qui tient l’outil qui conditionne le résultat. Ainsi mieux vaut pratiquer la Via Negativa et élaguer le maximum de choses pour garder ce qui marche réellement pour toi, a fortiori pour lancer son activité.

Cherche plutôt à éviter toutes les erreurs des personnes qui n’arrivent pas à faire tourner leur business, plutôt qu’à modéliser ceux qui ont réussi.

En résumé, la Via Negativa revient à :

  • Eviter de mourir connement (en évitant les erreurs stupides)
  • Faire en sorte de ne pas faire faillite (quand on investit)
  • Se focaliser sur ne pas échouer (en évitant les erreurs classiques)
  • Faire confiance en la Nature (en évitant l’interventionnisme naïf)
  • Commencer d’abord par enlever (avant de chercher à rajouter)

Une fois intégrée, la Via Negativa change notre perspective et simplifie notre quotidien de Sapiens ayant tendance à se compliquer la vie.

Tu l’as constaté comme moi : notre vie d’humain moderne est portée sur le TROP. On veut vivre plus, plus intensément, plus longtemps… A vouloir faire plus que “vivre”, on en finit par perdre la vie.

Et si on commençait juste par vivre tout court ?